Les ceintures de judo : un système de grades par couleur

Les ceintures de judo : un système de grades par couleur

de lecture - mots

ceinture noire de judo imprimée
jogging de judo avec ceinture noire imprimée

Sur cette page, vous allez apprendre tout ce qu'il y a à savoir sur les grades au judo, représentés par un système de ceintures de couleur. Ces grades représentent l'atteinte accomplie d'un certain niveau et sont attribués au judoka selon différents critères. Ils permettent au judoka d’évaluer son niveau d’apprentissage et de progression au judo, un art martial long à assimiler.

 

L'origine des ceintures de couleur

Commençons par le commencement. Quelle est l'origine de la ceinture de Judo?

A l'origine, il s'agissait de maintenir la veste du judogi (le kimono du judoka) sans danger pour lui ou son adversaire en bannissant totalement l'utilisation de tout élément rigide (bouton, boucle...). Une ceinture large en tissus épais fut alors retenue comme étant le meilleur moyen d'y parvenir.

En plus de sa fonction de maintien, la ceinture devait permettre au judoka (et à son adversaire) d'effectuer ses mouvements et prises sans gêne.

Donner une signification, un grade à cette ceinture (prononcée obi en japonais) fut ensuite adopté.

Nous savons que le système de ceintures de couleurs a été inventé par Jigoro Kano (le fondateur du judo moderne). Toutefois la date exacte de création reste floue. Les premières illustrations témoignant de la mise en place d’un système de grade basé sur des ceintures colorées datent de 1913.

Jigoro Kano le fondateur du Judo en 1882

Jigoro Kano a fondé le Judo en 1882

 

Les ceintures de judo : un indicateur de grades


L’obtention des différentes grades représente un niveau technique à atteindre, des techniques à apprendre, une personnalité à développer. 

L’apprenti judoka peut se fixer des objectifs et savoir ou il en est, quelle est sa marge de progression. En compétition, les grades permettent aussi de réunir des combattants de niveau équivalents entre-eux afin de ne pas créer des combats inégaux.

Au dojo, dans un cours de judo, les ceintures servent aussi a connaître le niveau des pratiquants et ainsi d’identifier les niveaux de compétence. Les différentes couleurs de ceintures peuvent par exemple travailler sur des exercices différents. Et les grades les plus élevés peuvent servir de référents aux moins élevés.

Les ceintures permettent également de juger de l’ancienneté et des qualités morales du judoka qui les porte.

Au japon, seules 5 couleurs sont utilisées. Elles représentent l'ensemble des niveaux pouvant être attribués au Judoka . Étant donné qu'il y en a peu, chaque couleur peut être conservée longtemps par un judoka avant d'obtenir le grade suivant. Nous les présentons plus bas de manière détaillée. 

En Europe, plusieurs niveau intermédiaires sont utilisés. L'utilisation des ceintures colorées avec plus de paliers que le système traditionnel japonais a été inventé en Angleterre durant les années 1920 puis introduit pour la première fois en France en 1935 par Mikinosuke Kawaishi. 

Elles ont été spécifiquement pensé pour un public de judokas occidentaux par la mise en place d’un mécanisme d'attribution plus rapide qui semblait plus adaptée. Des couleurs intermédiaires aux grades traditionnels japonais fut donc inventé. 

Les ceintures traditionnelles du système japonais peuvent être conservées pendant des années. L’état d’esprit occidental quant à lui préfère des paliers plus rapides à franchir, particulièrement pour les enfants chez qui les notions de mérite et de récompense sont encore pus présentes.

 

les ceintures de judo un système de couleur hierarchisé

Les ceintures de judo : un système de couleur hierarchisé


Les grades Kyu et Dan

Au judo , les grades se distinguent en 2 groupes : les Kyu et les Dan. Les grades kyu sont les grades destinés aux enfants et débutants. Les grades dan sont quant à eux destinés aux adultes et aux judokas. Le système de couleur attribuées diffère entre le système japonais traditionnel et le système occidental : 

 

 Grades occidentaux Grades japonais Age minimum d'attribution Couleurs de ceintures occidentales Couleurs de ceinures japonaises
6ème kyu Ku-kyu 6 ans Blanche Blanche
Hachi-kyu 7 ans Blanche - Jaune Blanche
5ème kyu Shishi-kyu 8 ans Jaune Blanche
Roku-kyu 9 ans Jaune - Orange Blanche
4ème kyu Go-kyu 10 ans Orange Blanche
Shi-kyu 11 ans Orange - Verte Blanche
3ème kyu San-kyu 12 ans Verte Marron
2ème kyu Ni-kyu 13 ans Bleue Marron
1er kyu Ichi-kyu 14 ans Marron Marron
1er dan Sho-dan 15 ans (Cadets) Noire Noire
2ème dan Ni-dan 17 ans (Juniors) Noire Noire
3ème dan San-dan 20 ans (Seniors) Noire Noire
4ème dan Yon-dan 24 ans Noire Noire
5ème dan Go-dan 29 ans Noire Noire
6ème dan Roku-dan Blanche - Rouge Blanche - Rouge
7ème dan Shishi-dan Blanche - Rouge Blanche - Rouge
8ème dan Hachi-dan Blanche - Rouge Blanche - Rouge
9ème dan Kyu-dan Rouge Rouge
10ème dan Ju-dan Rouge Rouge
12ème dan Shidan Blanche (large) Blanche (large)

 

Significations des couleurs de ceintures au judo

 

jogging de judo dojo fanatics

Jogging de judo ceinture noire imprimée Dojo Fanatics : voir la collection

 

Ceinture blanche : la page blanche

La ceinture blanche est le premier grade au judo et symbolise l’engagement à apprendre le judo . A ce stade, tout est possible et tout est devant le jeune Judoka.

Il s’agit donc d’un grade de débutant qui indique aussi aux grades supérieurs le besoin de conseils et d’apprentissage.

Les ceintures blanches savent peu de choses. Il faut tout apprendre.

 

Ceinture jaune : les fondations

La ceinture jaune est attribuée suite aux premiers acquis techniques. A cette étape, l’apprenti Judoka commence à s’affirmer. Les mouvements sont encore désordonnés et imprécis.

La maîtrise est encore loin mais des fondations commencent à être bâties.

 

Ceinture orange : l’adolescence

La coordination des geste devient plus précise. Le jeune judoka alterne des états de certitude, de totale confiance face à ses acquis et des états de découragement profond.

La remise en question et permanente et répétitive. Il s’agit du début de « l’adolescence » du Judoka.

 

Ceinture verte : la prise de conscience

La ceinture verte indique que le jeune judoka n’est encore capable que de performances de base mais comprend suffisamment le Judo pour en appréhender la portée. C’est à ce stade que l’apprenti devient judoka.

L’examen de passage de la ceinture verte regroupe des tests technique, un échantillon des différentes compétences qui seront approfondies par la suite : étranglements et clés de bras, postures et mouvements, projection...

La ceinture verte est une première étape vers une certaine maturité. Un désapprentissage ou ré-apprentissage de ce qui a déjà été appris.

Le mental du judoka et sa force de caractère symbolisé par sa volonté d’aller plus loin, par sa prise de conscience, caractérise le grade de la ceinture verte.

 

Ceinture bleue : le début du voyage

La ceinture bleue est une phase d’approfondissement et le début de ce qu’on pourrait qualifier de maîtrise. Le judoka pratique beaucoup plus de techniques.

La ceinture bleue requiert deux fois plus de connaissances technique que la ceinture verte. La pratique du judo est plus intense. L’altruisme et l’analyse permettent au judoka ceinture bleue de partager son expérience auprès des plus jeunes.

La ceinture bleue est le vrai début du voyage vers l’expertise.

 

Ceinture marron : l’affinage

La ceinture marron passe le judoka à une autre dimension. Le succès lors des championnats, l’expérience d’arbitrage, l’entraînement des plus jeunes, une plus grande implication dans la vie du club et dans la communauté du judo en sont les composants. Une compréhension de toute l’étendue des techniques du judo commence à apparaître. Les périodes d’études et d'entraînements se prolongent.

Une meilleure préparation physique et mentale affine la technique du judoka ceinture marron qui devient de plus en plus complète, de plus en plus maîtrisée.

 

Ceinture noire : l’affirmation

La plus célèbre des ceintures, la ceinture noire, marque la récompense de plusieurs années d’effort. Elle est la ceinture qui couvre le plus de niveaux, de paliers ( du 1er au 5ème Dan).

Alors que beaucoup considère la ceinture noire comme l’accomplissement ultime, elle représente au 1er Dan le début de l’apprentissage du judo sur soi-même, le tout début du chemin vers la véritable maîtrise.

La gamme complète des techniques est connue et peut être démontrée mais l’apprentissage est encore présent. Du 2nd au 4ème Dan, la progression vers une véritable compréhension du judo est découpée en paliers. Chaque étape marque une progression dans le processus d’intériorisation du judo, de ses principes et de ses techniques.

Le 5ème Dan comprend le judo. Ce grade est connu comme l’achèvement de l’étude des techniques et des principes du judo.

La ceinture noire marque la frontière entre l’élève et l’enseignant.

Les ceintures noires n’hésitent plus. La personnalité du judoka est affirmée. La sérénité et la lucidité sont évidents. Le judoka ceinture noire pratique le judo à un niveau plus élevé, plus calme, plus confiant et plus humble.

 

Ceinture rouge : l’accomplissement

la ceinture rouge est portée par la plus haute direction du judo.En plus d’une maîtrise technique reconnue et d'une connaisance précise du code moral, elle récompense l’implication, la contribution, le service et le leadership dans la communauté du judo.

Le 10ème dan est le grade le plus élevé.Il n’a été attribué qu’à 15 judokas dans l’histoire du judo par Jigoro Kano lui même jusqu’en 1939, puis ensuite par son fils et son petit-fils, actuel président du Kodokan.

Le 10émé Dan reconnaît la maîtrise totale du judo.

 

Ceinture blanche (large) : le retour aux sources

La ceinture blanche (large), le 12ème Dan n’a été attribué qu’une fois à titre posthume à Jigoro Kano (le fondateur du judo). La ceinture blanche 12ème dan est plus large et symbolise le retour aux sources. La couleur blanche a été choisie aussi en rapport avec la ceinture du débutant, pour insister sur le fait que même le plus grand expert n'aura jamais tout appris.

Dans les arts martiaux, au judo, au karaté, au jujitsu ou à l'aïkido, la tradition autorise l’attribution d’un grade 2 niveau au dessous du sien. Jigoro kano ayant attribué plusieurs 10ème Dan, Le 12ème Dan lui a été octroyé.

A noter que le 11ème dan n’existe pas, il n’a jamais été attribué.

 

L'attribution des ceintures au judo

Jusqu’à la ceinture marron, l’attribution est effectuée au sein du club par un professeur. Pour les grades supérieurs, le passage de grade est validée par la Commission Spécialisée des Dan et Grades Equivalents (CSDGE) de la fédération française de judo, jujitsu, kendo et disciplines associées (FFJDA).

Il n’y a aucune obligation d’attribution selon à l’âge du judoka. L’âge minimum est souvent respecté mais le professeur garde la liberté pour accélérer ou retarder l’attribution d’un grade selon le mérite du judoka.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

    Inscrivez vous pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail.